Bang & Olufsen, le design du son

novembre 2021

Innover / Réinventer

Spécialiste de l’audio-visuel de luxe, la marque danoise Bang & Olufsen ressuscite, à travers son programme Classics, d’anciennes gloires de ses collections. Par Alexis Chenu. 

Récemment, la marque danoise Bang & Olufsen, célèbre le retour de sa platine vinyle iconique, Beogram 4000 Series. Une gloire du design qui fit fureur dans les années 70, aujourd’hui prête à reconquérir nos intérieurs. 95 exemplaires numérotés sont déjà proposés. Et une collaboration inédite avec Orient Express, fait revivre les plus beaux sons au sein d’une malle-salon exclusive.

Signé Jacob Jensen

Son nom est gravé dans l’histoire du design. Né à Copenhague, formé à l’Ecole danoise des Arts et Métiers, Jacob Jensen devient à la fin des années 40, le tout premier diplômé d’une discipline émergente : le design industriel. Enrôlé auprès du studio Bernadotte & Bjorn, il dessine ses premiers produits – machines à écrire, systèmes d’interphone, appareil à rayons X -, avant d’inaugurer, quelques années plus tard, son propre studio. En 1962, à l’heure où le monde occidental se passionne pour le confort moderne, Jacob Jensen signe sa première collaboration avec Bang & Olufsen. Convaincu de la nécessaire adaptation de la technologie à un design minimaliste, il imagine un nouveau langage du design en dévoilant une série de produits à l’architecture moderniste et aux volumes simples – transistor portable, tuner en bois de palissandre, enceintes cubes -, qui ne tarderont pas à rejoindre les collections du MoMA, à New-York.

Ressusciter une légende

Au début des années 70, Jacob Jensen innove encore, en mettant au point le tourne-disque Beogram 4000 Series. « Une invention née d’un désir : créer la platine parfaite, en la dotant d’un bras acoustique tangentiel plutôt que diagonal, afin de reproduire précisément le son tel qu’il avait été enregistré, et équipé d’une suspension robuste capable d’absorber les mouvements de danse lorsqu’un vinyle est lancé », explique Mads Kosgaard Hansen, le Directeur global des produits Bang & Olufsen. De ces contraintes techniques, naîtra un design avant-gardiste, « sorte de vaisseau spatial si l’on en croit les témoignages de l’époque, commente le spécialiste de l’audiovisuel, où l’esthétique en aluminium marque les esprits. » Arrêtée à la fin des années 80, la production de la platine Beogram reprend finalement il y a quelques mois, au sein du nouveau programme Classics développé par la firme danoise, avec un objectif annoncé : « célébrer les créations qui traversent le temps et fabriquent les souvenirs. »

L’art de la restauration

Après plusieurs mois de recherches, des visites des marchés de seconde main, aux échanges avec les collectionneurs de la marque, en passant par quelques heures sur Ebay, l’équipe de designers Bang & Olufsen met la main sur 95 anciens modèles Bang & Olufsen. « Réunies au sein de notre usine de Struer, dans les mêmes ateliers où les premiers modèles ont été fabriqués, les platines Beogram originales ont d’abord été démontées à la main, détaille Mads Kosgaard Hansen, puis minutieusement inspectées par nos ingénieurs, avant d’être remises à neuf et restaurées au cas par cas. Un vrai travail d’orfèvre. » Déclinée dans une nouvelle teinte aluminium champagne, le tourne-disque de luxe s’orne désormais d’un nouveau cadre en bois de chêne fabriqué à la main, se couvre d’un capot anti-poussière dernière génération, et s’équipe d’un pré-amplificateur phono. « Une touche de modernité en plus, ajoute Mads, et l’envie de considérer chacun de nos produits, comme objet potentiel d’une recréation future. »

Edition limitée

Habituée aux collaborations de renom – de Saint Laurent à Rimowa et plus récemment auprès du designer Benjamin Hubert (Layer) -, Bang & Olufsen s’associe aujourd’hui à Orient Express, et intègre à sa malle-salon signée du malletier Au Départ, un exemplaire de sa platine vinyle Beogram 4000c, accompagnée de la nouvelle enceinte wi-fi portable, Beosound Level. « Un mariage naturel, selon le Directeur global des produits Bang & Olufsen, qui tient à la fois à la dimension héritage de nos deux maisons, à notre attention permanente aux détails et à la qualité de notre artisanat. » Réalisé sur-mesure et sur commande, chaque exemplaire de la malle-salon Orient Express offre également une collection de beaux livres contant la légende du célèbre train, une mallette de bougies Trudon confectionnée par Au Départ, et un service de verrerie et carafes pour écouter les plus belles musiques tout en portant un toast.

Plus d’informations sur www.bang-olufsen.com

Orient Express x Au Départ Lounge Trunk

Partagez cette histoire sur...

Copied!
Haut de page