Maison Bonnet, l’histoire de la haute lunetterie en 9 photos

Octobre 2021

Rareté / Exception

Lunettier de père en fils depuis 4 générations, l’histoire des Bonnet débute au début des années 1930. Depuis presque un siècle, la famille façonne, selon les règles de la Grande mesure, des lunettes d’exception.

Au début des années 30, Alfred Bonnet, natif du Jura, se spécialise dans la lunette sur-mesure. Un art en voie de disparition sublimé par l’or et l’écaille, ses matériaux fétiches. 20 ans plus tard, Robert, le fils, créé la Maison Bonnet, impose un style et un savoir-faire qui résonne dans le monde entier. Têtes couronnées, hommes de lettres, personnalités de la politique ou du spectacle ne jurent plus que par ces montures précieuses. Sacrée du label « Entreprise du Patrimoine Vivant » en 2007, la maison, aujourd’hui dirigée par Franck et Steven Bonnet, représentants de la 4ème génération, continue d’imaginer et personnaliser, selon les règles de la grande mesure, la paire de lunettes unique : discutée, fabriquée, raffinée, essayée, ajustée, le tout à la main, pour un seul client, selon ses mensurations, ses goûts, ses désirs. A l’occasion d’une collaboration exclusive avec Orient Express, la Maison Bonnet dévoile aujourd’hui des créations inédites et raconte, avec Franck Bonnet, l’histoire de lunettes inoubliables.

1. Un mythe, la lunette Saint Laurent

« Yves Saint Laurent tenait à ses lunettes comme à la prunelle de ses yeux. Une façon, pour lui, de parer à sa timidité. De longs débats ont occupé le couturier à mon père, Christian, sur la ligne de lunette qui couvrait celle de ses sourcils. Le modèle choisi par Yves Saint Laurent – une monture « coque » ou « oreille retournée » (qui indique une face enveloppant le visage) -, est une pure invention de notre Maison, et l’une des raisons qui ont fait de cette lunette, une icône. A l’occasion de la sortie des deux biopics – Saint Laurent et Yves Saint Laurent-, nous avons retravaillé la forme iconique Saint-Laurent en l’adaptant aux traits des comédiens Pierre Niney et Gaspard Ulliel, et forcer leur ressemblance au couturier. »

2. Une histoire du style, les lunettes Jackie O’ 1960 et Onassis 1970

« Le milliardaire Aristote Onassis était un obsédé de lunettes, un grand esthète capable de comprendre l’artisanat d’art et le travail que nous réalisions pour lui. A chacun de ses déplacements parisiens, il se rendait dans notre atelier, et commandait par dizaine ses lunettes préférées, toutes conçues en écaille. Aristote présentera à Maria Callas, avec qui il partagea sa vie, les créations de la Maison Bonnet, avant de convaincre sa nouvelle épouse, Jackie, de porter la célèbre lunette oversize en forme de « huit », fabriquée des mains de mon grand-père Robert. »

Crédit photo : Maison Bonnet

3. L’esprit du voyage, Milan et Sofia X Orient Express

« Une collaboration inédite pour Maison Bonnet, et une fierté d’imaginer deux modèles contemporains et élégants, dont les noms rappellent les grandes escales de l’Orient-Express et se rejoignent autour des notions du luxe et de l’artisanat. La lunette Milan, inspirée d’une forme pilote, renoue avec le grand chic teinté d’esprit 70. Sofia est un modèle type papillon, rappelant le style des années 50, au léger oversize. Des lunettes fabriquées en acétate ou en corne de buffle, disponibles en plusieurs coloris, numérotées, délivrées avec un certificat d’authenticité et une invitation à l’atelier-boutique Maison Bonnet pour opérer ajustements et gravure à ses initiales. »

4. Une lunette culte : Le Corbusier 1950

« Charles-Edouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le nom de Le Corbusier, et père de l’architecture moderne, collabora avec Robert Bonnet, mon grand-père, pour réaliser deux modèles de lunettes dont l’iconique en écaille noire, très graphique, façonnée ronde, aux branches épaisses, et qui marqua son style à jamais. L’architecte, qui souffrait de myopie, la portait sur son front dégarni lorsqu’il dessinait, et sur le nez, le reste du temps. Si le modèle inspira d’autres déclinaisons, la lunette Le Corbusier ne se duplique pas. Elle a été conçue pour lui, en tenant compte de ses traits particuliers et de la forme de son visage. »

5. Un symbole : la lunette Chirac 1980

« Cette lunette est emblématique de la personnalité de l’ancien Président, Jacques Chirac. Une forme rectangulaire, reconnaissable entre toutes, et qui symbolisait son style. Une lunette créée en 1980, à l’époque où l’homme politique dirigeait le RPR. Le futur Président avait pris pour habitude de se rendre dans notre atelier, toujours très amical et relaxé. Il porta d’autres modèles de la Maison Bonnet, dont un modèle à la forme sportive, mais qui ne connut pas le même succès que cette première lunette. Aujourd’hui encore, de nombreux clients nous demandent de réinterpréter le modèle pour eux. »

6.L’esprit de caractère, la lunette Gipsy

« Pour Sylvie Grumbach, la fondatrice de l’agence presse parisienne 2e Bureau, nous avons réalisé trois formes de lunette en accord avec sa forte personnalité. Un modèle à la monture épaisse et puissante, très présent, un autre plus discret et transparent, et un troisième plus rétro, entre force et finesse. Experte en image, l’œil précis, elle nous a accompagné, à l’image d’autres clients, dans le développement de ses créations. Un discours sur l’artisanat et le style, voilà le cœur de notre métier. »

Crédit photo : JYLSC

7. Une histoire d’architecture, la lunette Noé

« Noé Duchaufour-Lawrance est architecte et designer et a une idée précise de l’objet, du trait, de la proportion. Par nature attentif aux détails, il a participé à la réalisation, de A à Z, de sa lunette. Une somme de remarques dont nous pouvions comprendre les nuances. 2 à 3 modèles ont été nécessaires avant d’arriver à la lunette parfaite. La couleur, un gris froid et translucide, a été choisie pour s’accorder au bleu glacier de ses yeux et au gris de ses cheveux. »

Crédit photo : Louis Teran & Galerie Thaddaeus Ropac

8. Le grand art, la lunette Yvan

« C’est Charlotte Gainsbourg, son épouse, qui a entraîné l’acteur Yvan Attal à la Maison Bonnet, pour son cadeau d’anniversaire. Une expérience mémorable pour lui, où il a pu découvrir le confort de la grande mesure et compris l’incidence stylistique d’une lunette sur sa propre personnalité. Depuis, l’acteur nous envoie systématiquement ses costumières et accessoiristes lorsqu’il tourne un film. Nos lunettes expriment parfaitement le caractère d’un personnage de la vie ou de la comédie. Telle forme accentuera l’homme timide, l’intello ou la brute sportive… ».

Crédit photo : Zadig & Voltaire.

9. L’indémodable, la lunette Sylvie

« Sylvie Chateigner, haute figure des nuits parisiennes et aujourd’hui à la tête du magasin vintage, Thanks God I’m a V.I.P, porte une paire oversize. Un look rétro inspiré des années 80 qui correspond à son tempérament et qui lui colle à la peau. Elle n’a jamais changé de lunette en 10 ans et compris que le style va au-delà des modes. La Maison Bonnet parle d’époque et de style. Nous écoutons les inspirations de nos clients et tentons de les mettre en adéquation avec leur caractère en créant une pièce identitaire. Un parti-pris qui séduit aussi son compagnon, le Dj Amnaye Nhas, et son modèle à la forme aviateur.»

Crédit photo :  Andrea Montano

Maison Bonnet x Orient Express
Lunettes Sofia & Milan par Maison Bonnet pour Orient Express, disponibles en exclusivité à la Samaritaine.

Achetez les lunettes Sofia & Milan de la Maison Bonnet pour Orient Express, disponibles en exclusivité à la Samaritaine : 9 rue de la Monnaie Paris, France.

Partagez cette histoire sur...

Copied!