Au Départ, l’art de faire la malle

Juillet 2021

Ressusciter / Imaginer

« Un beau voyage commence Au Départ », clamait la publicité de l’hebdomadaire L’Illustration à la fin du XIXème siècle. Fondé à Paris en 1834, le malletier qui tint boutiques Gare du Nord et avenue de l’Opéra, ressuscitait en 2019 autour d’une collection de sacs, malles et petite maroquinerie. A l’occasion de sa première collaboration avec Orient Express, Au Départ dévoile les coulisses de la fabrication de sa malle-salon. Une création en édition limitée, destinée à sublimer nos intérieurs.

Le réveil d’une belle endormie

Considérée avec Goyard, Moynat et Louis Vuitton, comme l’un des malletiers les plus en vogue de l’histoire, l’enseigne Au Départ, spécialiste « des articles de voyage solides, légers et élégants », fait découvrir à la fin du XIXème siècle, des collections de malles en bois, malles cantine, malles en osier et malles plates que s’arrachent les voyageurs élégants. La maison connaitra son heure de gloire au début des années 20, lorsque François Bertin, héritier de la maison, imagine un monogramme prenant la forme d’un parallélépipède tridimensionnel inspiré des mosaïques des ruines de Pompéi. Un style qui fait mouche, et qui séduit l’auteur du Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry, pour qui la maison dessine un modèle de valise. Fusionnant, un temps, avec son concurrent Moynat, avant une mise en sommeil de quarante ans, Au Départ ressuscite en 2019 lors de la Semaine du Design de Milan, où la maison présente cinq modèles inédits de malles.

Voyage en intérieur

Des malles à chaussures, à montres, à champagne ou à cognac aux malles-salons intégrant consoles de DJ avec tables de mixage, platine, enceinte, vinyles, télévision ou jeux, les nouvelles créations Au Départ s’invitent aujourd’hui dans l’univers du design et de l’art de vivre contemporain. Un renouvellement du genre qui séduit Orient Express et fait naître un modèle de malle pensé comme une pièce de mobilier, couverte d’une toile de coton enduite reprenant le monogramme Au Départ, le tout sur fond bleu nuit, la couleur fétiche d’Orient Express. « La malle de 45 kilos s’est inspirée des habitudes des voyageurs à bord des trains, explique Gianfranco Maccarrone, l’homme à l’origine de la relance de la maison. Ecouter de la musique, prendre un verre, sortir un livre ou sentir un parfum, toutes les composantes du beau voyage se retrouvent réunies dans une boîte pensée comme une œuvre d’art. »

Se faire la malle

C’est en Italie du Nord, dans la région de Varese, au bord du Lac Majeur, que se fabriquent aujourd’hui les malles Au Départ. Dans un petit atelier de famille, chaque projet est confié à un artisan, spécialiste de la question. « Il faut compter entre 90 et 120 jours pour donner naissance à une malle comme celle d’Orient Express, explique-t-on dans l’atelier. Un développement qui intègre de nombreux gestes et savoir-faire, de l’ébénisterie à la menuiserie en passant par la serrurerie, du choix des cuirs à leur découpe et leur teinture, jusqu’à la pose des pièces en métal de protection et de la toile en coton enduite, déclinée pour la première fois, en bleu nuit. » A l’intérieur de la malle, les artisans Au Départ ont façonné plusieurs compartiments conçus pour recevoir bouteilles, carafes et belle verrerie, une sélection de beaux livres qui racontent la légende Orient Express, une mallette de bougies et son éteignoir conçue avec le cirier Trudon, et une platine vinyle avec enceinte signée Bang & Olufsen.

Un nouvel art de vivre à la maison

A la fois bar de poche, bibliothèque et boîte à musique, chaque malle Orient Express est soigneusement numérotée, gravée du nom de l’artisan qui l’aura choyée et personnalisée à la demande de son propriétaire. « Nous collaborons au sein de nos ateliers, avec de jeunes designers spécialistes du sur-mesure, explique Gianfranco Maccarrone. Une façon de rendre le luxe plus identitaire encore. » Sortie directement des ateliers de Varese, la malle numéro 1 s’expose depuis quelques jours au rez-de-chaussée de la Samaritaine, le grand magasin parisien du quartier du Pont-Neuf. Un objet de voyage taillé pour nos intérieurs, à découvrir au côté de la collection de sacs, de petite maroquinerie et d’accessoires déclinée par la maison Au Départ pour Orient Express.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur orientexpress.com, ainsi qu’à l’espace Orient Express à la Samaritaine.

Partagez cette histoire sur...

Copied!