Steam Dream,
il était une fois une collection

Juin 2021

Talents / Savoir-Faire

Artisan du voyage depuis 1883, Orient Express revisite aujourd’hui son héritage avec le lancement de sa première collection d’objets de voyage, baptisée Steam Dream. Une sélection d’articles culturels, d’essentiels de mode, d’objets d’art, d’artisanat et de design, née d’un voyage rêvé à bord du célèbre train, à découvrir à partir du 15 juillet.

Un voyage pour rêver

Steam Dream incarne un voyage fantastique, débutant en Gare de Constantinople, à bord des « merveilles roulantes » couleur bleu nuit embarquant quelques passagers triés sur le volet pour un voyage inédit, ponctué d’une dizaine d’escales à travers toute l’Europe et Paris. Un retour aux belles manières, où sacs de voyage, pochettes et malles aux étiquettes signées à l’encre de plume s’invitent à nouveau en cabine. Où, à l’heure du dîner, une voiture-restaurant du train dévoile argenterie et vaisselle en porcelaine précieuses. Où le salon-bar, rendez-vous des grands esprits, artistes, élégantes à éventail, écrivains en lecture et joueurs de backgammon fait jaillir d’une malle-salon, extraits de musique, bouteilles et flacons. Un voyage jusqu’au bout de la nuit, où, à la lueur des bougies, le monde se met à chanter et à danser…

18 créateurs et artisans

De ce voyage idéal, se dévoile à partir du 15 juillet une collection d’objets exclusifs et proposés en éditions limitées. Inspiré par la vision de Georges Nagelmackers et par son amour porté aux artisans de talent – à l’instar des signatures de l’Art déco telles René Prou et René Lalique qui sublimèrent les voitures de l’Orient-Express -, Orient Express s’entoure de dix-huit créateurs et artisans aux savoir-faire étonnants. De leur imagination fertile, s’écrit ainsi l’expression d’un nouvel art de vivre révélé à travers une ligne de maroquinerie, panoplie du parfait voyageur, conçue par la maison Au Départ, et d’une série exceptionnelle de malles-salon intégrant tout le nécessaire du dandy voyageur, ainsi d’une platine Beogram signée Bang & Olufsen, d’un coffret de bougies Trudon, d’une sélection de beaux-livres…

Le style du voyage

A travers Steam Dream, c’est tout le style du voyage qui se réinvente. Accessoire incontournable, la lunette de soleil se trouve un nouveau chic grâce à la Maison Bonnet, représentante de la haute-lunetterie parisienne. L’artisan italien spécialiste du parapluie, Francesco Maglia, équipe ses modèles exclusifs d’une poignée en érable et d’une toile en coton teintée des couleurs chères à Orient Express (bleu minuit et cognac), la Maison Duvelleroy, experte en éventails depuis 1827, décline, elle, l’accessoire parfait des longs voyages… Du style aussi dans l’art de la table, ainsi des plateaux en marqueterie réalisés avec l’Atelier Philippe Allemand, des assiettes, salière et poivrière signées Bernardaud ou de la verrerie Casarialto, fabriquée dans la plus pure tradition des maître-verriers de Murano.

Révélation à la Samaritaine

« On trouve de tout à la Samaritaine », même l’Orient Express ! Mis en scène par le designer et scénographe Hugo Toro, l’espace Orient Express s’invite en vitrine du grand magasin parisien et révèle sa collection dans un espace inédit au rez-de-chaussée à partir du 15 juillet 2021. Un lieu magnétique, inspiré des nouveaux codes de la légende, et imaginé comme une boussole : au centre, un mobilier moderne rappelle l’architecture d’une locomotive, et aux quatre points cardinaux, des malles contemporaines qui exposent les objets de voyage de la collection Steam Dream. Ici, la malle Voyage s’ouvre sur quelques éventails et parapluies, la malle Nuit expose un lit en acajou et laiton, évocation des cabines de l’Orient-Express, la malle Lounge fait découvrir livres, jeux de voyage et bougies…

 

Et pour ceux qui ne pourraient se joindre à l’événement, Orient Express inaugure le même jour, son e-store orient-express.com, où retrouver l’intégralité de la collection.

Steam Dream, la collection d’objets de voyage signée Orient Express à la Samaritaine, à partir du 15 juillet. 9 rue de la Monnaie, Paris 1er.

Partagez cette histoire sur...

Copied!